Présentation

  • : Le blog de Place publique
  • Le blog de Place publique
  • : Prolongement numérique du journal Place publique, publié depuis l'été 2010 par des citoyens du pays de Reillanne dans les Alpes de Haute Provence
  • Contact

L'ACTU de Place Publique

  Place Publique

Télécharger les numéros :

Automne 2013
Reillanne Place Publique N°9

Hiver 2013
Reillanne Place Publique N°8

Automne 2012 

Reillanne Place Publique N°7

Printemps 2012 

Reillanne Place Publique N°6

Automne2011- hiver 2012 

Reillanne Place Publique N°5

Été 2011

Reillanne Place Publique N°4

Printemps 2011

Reillanne Place Publique N°3

Hiver 2011

Reillanne Place Publique N°2

Automne 2010

Reillanne Place Publique N°1

Été 2010

Reillanne Place Publique N°0

 

 

Ecrivez-nous 

place.publique@orange.fr

Marseille 14/04/2012 Plage au Peuple

photo26 

 

L'album photo du rassemblement

du Front de gauche

à Marseille   le 14/04/2012

est en ligne ci-dessous.

Photo P. Weber

 

Photo67

Des Reillannais à la Bastille le 18 mars

voir le reportage photo de Pierre Weber 

 

4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 16:27

0lqrz

Lundi 9 Février, à 20h, salle La mutualité à Gap

 

Communes, communautés de communes, pays, départements, régions

Quel territoire pertinent pour une démocratie directe ?

 

Une petite surprise réveillera vos papilles à la fin du débat !


La Fabrique à Idées est un espace d’éducation populaire. Nous souhaitons changer le monde, pour cela nous devons comprendre les alternatives en marche et connaître les idées qui les portent.

Avec la Fabrique à Idées, nous construisons une culture politique commune. Nous rencontrons les acteurs d’expériences innovantes. Nous pouvons imaginer et mettre en œuvre une nouvelle façon de vivre ensemble. La Fabrique à Idées articule le local et le mondial dans un aller-retour de partages de savoirs et d’expériences. La Fabriques à Idées c’est une rencontre une fois par mois les lundis de 20h à 22h à la grande salle de la Mutualité, Passage Montjoie, Immeuble le Saint Denis.

Les coopératives :
150 personnes à la première fabrique à idées !


 

L’odorat, le goût, l’ouïe : c’est ce que nous avons mobilisé ce 16 janvier : l’odeur du thé venu d’arbres centenaires du Vietnam ou celle de la tisane de tilleul des Baronnies; le goût des glaces faites avec des produits naturels, l’écoute «bouches bées» des témoignages des Fralibs (Gémenos), de la Belle Aude (Carcassonne) et du spectacle « la Coopérative » (Cie le pas de l’oiseau).

La lutte de salariés pour reprendre leurs entreprises, la solidarité autour d’elles, la création d’un spectacle à partir de ces expériences, c’est ce qui a marqué le démarrage de la Fabrique à Idées nous entraînant dans une ronde d’énergie, de mots dynamiques, d’analyses économiques, de respect des hommes et femmes…


Nous retenons des débats : il faut tisser des liens et faire comfiance à l’intelligence collective.

« Les financiers, on n’en a plus besoin ! ». A partir d’une situation économique, on analyse les mécanismes. « Lorsqu’on travaillait pour Unilever, sur 1 an, 4 mois étaient pour nous (salaires, frais de gestion), 8 mois allaient aux actionnaires ! ».

Il faut une réappropriation collective de l’outil industriel. «A partir de maintenant, il va falloir aussi que tu te mettes en position de chercher toi-même les réponses aux questions qui se posent pour ta propre boîte…» Chacun est en mesure de trouver des solutions.

1336 jours et 547 jours de lutte qui se terminent par deux victoires, c’est possible et on en ressort transformé. L’action pour la transformation sociale oblige à réfléchir, à partager des idées, à s’organiser et elle donne de l’énergie.


Prochains thèmes

9 mars : Quels obstacles pour les femmes aujourd’hui ?

13 avril : Le Revenu de base, une utopie réalisable ?

11 mai : Saillans : la démocratie directe, ils l’ont faite !

16 juin : Palestine/Israël : comment faire tomber les murs ?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by placepublique.over-blog.fr - dans C'est vous qui le dites
commenter cet article

commentaires

letiti04 06/02/2015 09:33


Je ne ferai que citer le dernier paragraphe de Prévert dans son texte "Maintenant j'ai grandi" :


Maintenant
j’ai grandi
les idées
aussi
mais ce
sont toujours de grandes idées
de belles
idées
d’idéales
idées
Et je leur
ris toujours au nez
Mais elles
m’attendent
pour se
venger
et me
manger
un jour où
je serai très fatigué
Mais moi
au coin d’un bois
je les
attends aussi
et je leur
tranche la gorge
je leur
coupe l’appétit.

letiti04 05/02/2015 09:41


Salut PP,


Toujours à ressasser les vieilles antiennes du monde communiste traditionnel à ce que je lis.


Prévert dans son texte sur Citroën, dit "...ce sont ceux qui fabriquent qui en fin de compte sont toujours fabriqués..." et cela se comprennait bien pour l'époque car le communisme représentait
beaucoup de monde ouvrier (tout du moins les ouvriers le croyait-il). L'opportunité historique s'est pourtant offerte à lui à plusieurs reprises pour dépasser le monde autoritaire de la
marchandise. Il n'en a rien été !


Et nous sommes toujours sous le capitalisme (certainEs disent libéralisme pour s'exonérer de leur participation pleine au capitalisme ?) et ce qui est tragique, c'est comment le/A travailleur/SE
est en mesure parfaite avec l'idée générale de l'exploitation en sachant s'y mettre oeuvre lui-même.


A quand une réflexion sur l'abolition du joug de l'économie, de la valeur et de la rentabillité pour tout ce qui touche aux besoins prosaïques comme le disaient si joliment nos amis des îles.
Produire dans le jeu du capitalisme, c'est se soumettre à ses conditions. C'est à dire se développer, grandir, absorber des concurrents pour que ce ne soit pas l'inverse !


A quand la demande de l'abolition des législations du droit des sociétés et de la personne morale ? L'entreprise n'existe que depuis un siècle et l'on peut voir que certaines d'entre elles ont
plus de puissances économico-financières que le plus fort des Etats du monde soi-disant démocratique.


Anarmicalement


letiti04

Bergaglio sylvie 04/02/2015 17:35


A quand une Fabrique à idées à Reillanne ?