Présentation

  • : Le blog de Place publique
  • Le blog de Place publique
  • : Prolongement numérique du journal Place publique, publié depuis l'été 2010 par des citoyens du pays de Reillanne dans les Alpes de Haute Provence
  • Contact

L'ACTU de Place Publique

  Place Publique

Télécharger les numéros :

Automne 2013
Reillanne Place Publique N°9

Hiver 2013
Reillanne Place Publique N°8

Automne 2012 

Reillanne Place Publique N°7

Printemps 2012 

Reillanne Place Publique N°6

Automne2011- hiver 2012 

Reillanne Place Publique N°5

Été 2011

Reillanne Place Publique N°4

Printemps 2011

Reillanne Place Publique N°3

Hiver 2011

Reillanne Place Publique N°2

Automne 2010

Reillanne Place Publique N°1

Été 2010

Reillanne Place Publique N°0

 

 

Ecrivez-nous 

place.publique@orange.fr

Marseille 14/04/2012 Plage au Peuple

photo26 

 

L'album photo du rassemblement

du Front de gauche

à Marseille   le 14/04/2012

est en ligne ci-dessous.

Photo P. Weber

 

Photo67

Des Reillannais à la Bastille le 18 mars

voir le reportage photo de Pierre Weber 

 

17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 08:53
Bonsoir à tous !
Nous voilà donc à J-2 avant la présentation du dernier documentaire de Jean-Paul JAUD (SEVERN, la voix de nos enfants - NOS ENFANTS NOUS ACCUSERONT - TOUS COBAYES) "LIBRES" qui sera suivi d'un débat avec la distributrice et coréalisatrice du film Béatrice JAUD !
Celle-ci vient de Paris à votre rencontre afin d'aborder un sujet concernant et conditionnant la survie de l'humanité entière : la transition énergétique.
Venez nombreux !!!

Un bref rappel de l'organisation de la soirée ainsi que des liens utiles :

18h00 : "EN QUÊTE DE SENS" documentaire de N.COSTE et M.DE LA MENARDIERE

19h30 à 20h30 : pause restauration "assiettes tapas de produits locaux" (5 euros l'assiette 2 euros le verre)

20h30 : "LIBRES !" de Jean Paul et Béatrice JAUD

"c'était la bonne idée, et cela fait un beau film : partir des enfants, de la musique, de la beauté, du bonheur, pour raconter la gravité de l'époque. Horrifié par le désastre écologique et par les effets des accidents nucléaires, Jean-Paul JAUD aurait pu réaliser un film saisissant mais déprimant. A contrepied, il nous emmène au long des grèves, suit les cerfs-volants, s'émeut de doigts qui courent sur le piano, joue sur l'émotion, l'humour, mais sans oublier son propos, qu'étayent les images rares comme celle des villes abandonnées de la région de Fukushima. Il raconte ce qu'au fond, nous ne voulons pas voir : la possibilité du désastre, l'imminence de l'accident. Mais c'est pour nous montrer un avenir désirable, et dire qu'en une époque troublée et pessimiste, nous sommes LIBRES d'inventer un autre monde, dans lequel les enfants d'aujourd'hui seront des hommes et des femmes réconciliés avec l'humanité et la nature" Hervé KEMPF, rédacteur en chef de Reporterre

Après la séance : Débat sur la transition énergétique avec Béatrice JAUD
 

Partager cet article

Repost 0
Published by placepublique.over-blog.fr - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

sylvie 03/05/2015 21:47

Cher Titi,

Tout le monde n'est pas au même niveau de prise de conscience de la nécessité de changer de modèle de société : ici à Reillanne, en France , en Europe, dans le monde... nous sommes bien différents. Ces films vont toucher le coeur et l'esprit de personnes qui sont prêtes à les recevoir. Tu n'en as toi certainement pas besoin et tu as bien de la chance. Chacun choisit le moyen d'expression qui lui semble le plus en cohérence avec sa personnalité. Cette soirée a été pour moi une ouverture très intéressante. Bien sûr il faut des moyens mais ces films sont des oeuvres de création. La créativité et la liberté d'expression devraient-elle se tarir pour cause d'économie ? Les grands prix de formule 1 et les Paris-dakar je veux bien mais les films d'informations...
Je n'ai vu aucun illuminé ni gourou dans les interviews mais des personnes qui s'interrogent sur leur place dans le monde. Des personnes en permanente remise en cause et certainement pas satisfaits d'eux même. La spiritualité est une part fondamentale de l'être humain. "Se changer soi même pour changer le monde" est plus que jamais d'actualité. Sylvie

letiti04 23/04/2015 09:48

Le jeudi 23 avril 2015.

Bref retour sur cette soirée transit(ch)ion.

Décidément, la petite bourgeoisie n'a pas son pareil pour servir le système qu'elle est sensée critiquer.
Tout simplement, comment peut-on parler "écologie" à partir de 2 films qui a eux deux doivent consommer plus d'énergie que bon nombre de bilan carbone annuel de ménages de peineux qui n'osent plus s'affirmer ?
Pourquoi ne pas en parler de manière ouverte et simple sur la place publique, plutôt que d'aller interviewer des illuminés ou autres gourous dont un ancien 1er ministre qui fait sa morale après coup ?
Le clou final est l'intervention de la productrice/distributrice et femme de réalisateur qui assène aux bons petits bourgeois que les outils existent pour changer le système, mais oui, messieurs dames et il s'agit de... du... DROIT DE VOTE et de l'ARGENT !?!?
Pour ce dernier, si tu en as , c'est sûr... car pour payer à tes rejetons un séjour qui coûte par rejeton le prix d'un mois de loyer de location voire plus, il est clair qu'après les parents ne pourront plus jouir de grands choses.

Misère, misère... plus les temps s'assombrissent, plus les petits bourgeois sont satisfaits de ce qu'ils font.

letiti04