Présentation

  • : Le blog de Place publique
  • : Prolongement numérique du journal Place publique, publié depuis l'été 2010 par des citoyens du pays de Reillanne dans les Alpes de Haute Provence
  • Contact

L'ACTU de Place Publique

  Place Publique

Télécharger les numéros :

Automne 2013
Reillanne Place Publique N°9

Hiver 2013
Reillanne Place Publique N°8

Automne 2012 

Reillanne Place Publique N°7

Printemps 2012 

Reillanne Place Publique N°6

Automne2011- hiver 2012 

Reillanne Place Publique N°5

Été 2011

Reillanne Place Publique N°4

Printemps 2011

Reillanne Place Publique N°3

Hiver 2011

Reillanne Place Publique N°2

Automne 2010

Reillanne Place Publique N°1

Été 2010

Reillanne Place Publique N°0

 

 

Ecrivez-nous 

place.publique@orange.fr

Marseille 14/04/2012 Plage au Peuple

photo26 

 

L'album photo du rassemblement

du Front de gauche

à Marseille   le 14/04/2012

est en ligne ci-dessous.

Photo P. Weber

 

Photo67

Des Reillannais à la Bastille le 18 mars

voir le reportage photo de Pierre Weber 

 

19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 21:51

Bonjour à tous
Claire Dufour et moi même avons choisi, pour ses élections départementales de nous présenter aux côtés d'Alain Clapier (maire de Vachères) et de Dominique Fouilloy-Peyric sur la liste soutenue par le Front de Gauche.
Nous avons elle et moi, à vos côtés, porté dans les mobilisations de ce village les valeurs de solidarité, de justice sociale, de défense de l'emploi local, qui nous semblent essentielles pour le développement d'une société du vivre ensemble.
Il nous a semblé essentiel de prolonger aujourd'hui notre engagement en le mettant au service de tout le canton. Nous souhaitons rassembler à gauche le plus largement possible les citoyennes et citoyens qui se reconnaissent dans les valeurs que nous portons, qui refusent l'austérité imposée par le gouvernement actuel et veulent porter dans leurs luttes l'espoir d'une société plus fraternelle.
Pour parler avec vous des enjeux de cette élection nous vous invitons à
une Assemblée-Débat
vendredi 20 mars 2015
à partir de 20h30 à Reillanne
à la Salle Polyvalente
Fraternellement
Pierre Weber candidat remplaçant Claire Dufour candidate titulaire
sur la liste Pour des Alpes Citoyennes sur la liste Pour des Alpes Citoyennes
mon département j'y tiens ! mon département j'y tiens !

Partager cet article
Repost0
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 21:46

nouvelle-vague-de-soutien-sur-le-web_1354124_667x333.jpg

Partager cet article
Repost0
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 18:28

PP! PP! PP!

J'aurais dû y penser que Jérôme Bonnemaison ferait commentaire de ce beau bouquin lors du 1er mars dernier.

C'est ici http://mesmilleetunenuitsalire.over-blog.com/2015/03/notre-monde-est-juche-sur-le-bucher-des-sorcieres-caliban-et-la-sorciere-silvia-federici.html et c'est bon pour tout.

Alors Mesdames, réagissez, et laissez les tabous aux speakerines.

 

Anarmicalement

letiti04

Partager cet article
Repost0
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 18:26
Resalut PP,

De nouveau une info tirée de la décroissance, au sujet de la vente des rafales.

Le journal rapporte le cocorico de la radio et la télévision de la france pour cette merveilleuse "bouffée d'oxygène" (toujours cette naturalisation des discours).

La décroissance oppose le passage suivant tiré du livre de Maximilian Alexandrovitch Volochine 1877-1932 :

"La guerre actuelle est née en Allemagne de la surproduction, laquelle, sans trouver à s'exporter, aurait fini par étouffer ce pays... Le matérialisme européen, en créant une culture de la machine toujours croissante et en multipliant la vitesse des moyens de communications et d'échange, a favorisé l'émergence d'immenses organismes industrialo-étatiques qui, naturellement, ne peuvent survivre qu'en se dévorant entre eux."

 

A méditer si tant est que nous nous en donnions le temps...

Anarmicalement.

letiti04

Partager cet article
Repost0
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 18:23
Salut PP,

Toujours aussi "atone", "aphone", bref tu as du mal à sortir de ton asthénie.

En même temps, je te comprends et le titre lu dans le journal "LA DECROISSANCE" montre bien comment le monde est anormal.

Pour ma part ce courant des objecteurs de croissance est bien le seul a réellement vouloir le contratrier tel qu'il va.

Alors plusieurs passage de l'article pour t'en rendre compte par toi-même :

 

" Petit rappel : depuis 2008 le PIB grec a baissé de 25%. Un grec sur deux vit sous le seuil de pauvreté. Est-ce la décroissance ? Pas du tout : c'est une récession."

Ce premier passage est le discours tenu officiellement pour discréditer la décroissance y compris dans les partis de gauche. Entendu à Reillanne même, lors de diverses rencontres.

 

"Le capitalisme, c'est le mode de gestion de la violence sociale."

Plus communément admis par le dogme libéral (attention de ne pas en faire partie) sous le mot de "compétitivité". Ce qui en période de crise majeure de ce système amène à la perte des moins rentables (même s'ils le sont un peu...) des entreprises et des Etats.

 

" Les pauvres auront sauvé par leurs souffrances les abstractions économiques et l'ordre social."

La diminution des "charges" (nous savons ce qu'elles sont et qui elles concernent donc) permet de renouer avec la croissance, même si le niveau général de production a baissé. Et tout le monde (comme quoi il est bien anormal, le monde) de chanter, alélouia, de nouveau le PIB progresse.

 

" Or de telles politiques keynésiennes - se parant d'un vernis social - ont régulièrement échoué à relancer les économies dans le contexte contemporain (une suraccumulation mondiale du capital).

Cela peut fonctionner un petit temps mais nous savons aujourd'hui que cela s'exerce au détriment de ce qui nous porte càd les milieux naturels.

 

" Y a-t-il une autre voie ? Le ministre grec Varoufakis a prononcé une très belle phrase : "Nous sommes prêts à mener une vie austère, ce qui est différent de l'austérité." ".

Nous le savons, le saut dans l'inconnu est la possibilité d'une nouvelle survenance de sang et de larmes. Mais nous savons aussi que ce saut ou ce pas se fera vers la liberté. Vers un monde débarrassé de la "contrainte mortifère de la rentabilité".

 

" Car il n'est pas envisageable de conserver l'abondance marchande sans la violence sociale qui la rend possible. [...] Pour le dire autrement : la solution à nos maux n'est pas dans les mains d'un gouvernement. Les populations y sont-elles prêtes ? "

 

 

" Et en tout premier lieu, la réaction violente des classes dirigeantes. C'est pourquoi une des premières mesures de salubrité publique serait de couper les ponts entre les cadres de la police, l'extrême-droite et la haute bourgeoisie du pays... "

 

" Mais c'est la première fois qu'il est possible en Europe d'aborder des questions aussi fondamentales sans faire de la fiction. Gageons que ce n'est pas la dernière. Car si ne doit plus vivre que ce qui est rentable, la situation grecque est notre futur proche à tous. "

 

Sortir de l'économie, du capitalisme, du libéralisme (appelez ce système comme bon vous semble, mais tous relève du même dogme religieux car il faut bien appeler un chat un chat) est plus que nécessaire. Réfléchissons bien!

 

Bonne journée.

Anarmicalement.

 

letiti04

Partager cet article
Repost0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 16:27
0lqrz
Lundi 9 Février, à 20h, salle La mutualité à Gap

 

Communes, communautés de communes, pays, départements, régions

Quel territoire pertinent pour une démocratie directe ?

 

Une petite surprise réveillera vos papilles à la fin du débat !


La Fabrique à Idées est un espace d’éducation populaire. Nous souhaitons changer le monde, pour cela nous devons comprendre les alternatives en marche et connaître les idées qui les portent.

Avec la Fabrique à Idées, nous construisons une culture politique commune. Nous rencontrons les acteurs d’expériences innovantes. Nous pouvons imaginer et mettre en œuvre une nouvelle façon de vivre ensemble. La Fabrique à Idées articule le local et le mondial dans un aller-retour de partages de savoirs et d’expériences. La Fabriques à Idées c’est une rencontre une fois par mois les lundis de 20h à 22h à la grande salle de la Mutualité, Passage Montjoie, Immeuble le Saint Denis.

Les coopératives :
150 personnes à la première fabrique à idées !

 

L’odorat, le goût, l’ouïe : c’est ce que nous avons mobilisé ce 16 janvier : l’odeur du thé venu d’arbres centenaires du Vietnam ou celle de la tisane de tilleul des Baronnies; le goût des glaces faites avec des produits naturels, l’écoute «bouches bées» des témoignages des Fralibs (Gémenos), de la Belle Aude (Carcassonne) et du spectacle « la Coopérative » (Cie le pas de l’oiseau).

La lutte de salariés pour reprendre leurs entreprises, la solidarité autour d’elles, la création d’un spectacle à partir de ces expériences, c’est ce qui a marqué le démarrage de la Fabrique à Idées nous entraînant dans une ronde d’énergie, de mots dynamiques, d’analyses économiques, de respect des hommes et femmes…


Nous retenons des débats : il faut tisser des liens et faire comfiance à l’intelligence collective.

« Les financiers, on n’en a plus besoin ! ». A partir d’une situation économique, on analyse les mécanismes. « Lorsqu’on travaillait pour Unilever, sur 1 an, 4 mois étaient pour nous (salaires, frais de gestion), 8 mois allaient aux actionnaires ! ».

Il faut une réappropriation collective de l’outil industriel. «A partir de maintenant, il va falloir aussi que tu te mettes en position de chercher toi-même les réponses aux questions qui se posent pour ta propre boîte…» Chacun est en mesure de trouver des solutions.

1336 jours et 547 jours de lutte qui se terminent par deux victoires, c’est possible et on en ressort transformé. L’action pour la transformation sociale oblige à réfléchir, à partager des idées, à s’organiser et elle donne de l’énergie.


Prochains thèmes

9 mars : Quels obstacles pour les femmes aujourd’hui ?

13 avril : Le Revenu de base, une utopie réalisable ?

11 mai : Saillans : la démocratie directe, ils l’ont faite !

16 juin : Palestine/Israël : comment faire tomber les murs ?

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 18:29

Et oui PP !

Même en Germanie, il y a encore des personnes qui pensent.

Alors je le soumets à ton avis, espérant ainsi éviter les dérapages dont letiti04 craint tant.

 

Anarmicalement.

letiti04.

 

Voici le texte : 

" Mardi 13 janvier 2015

  2014-12-15T232402Z_1615923151_GM1EACG09NO01_RTRMADP_3_GERMA.JPG

 

582013a960c93ed40e557e30e442341c008971b9.jpg

 

         Commentant les grandes manifestations  « Charlie » en France le 11 janvier 2015, un journaliste de la première chaîne de télévision allemande ARD terminait son discours en disant : « Confrontée à cela, Pegida [1]  apparaît comme bien minable. » Ici une géante manifestation républicaine pour la liberté de presse et les « valeurs occidentales » en général, là – à Dresde principalement – des manifestations chaque semaine grandissantes en nombre d'une populace raciste contre « l'islamisation de l'Occident ». Ici, l'union nationale de tous les partis à l'exception du FN, là, un mouvement soutenu par aucun parti à l'exception du FN allemand, l'Alternative pour l'Allemagne (AFD). Voyons si la différence est vraiment telle qu'elle apparaît.

 


Pegida est né dans une ville qui compte environ 0.4 % de musulmans, pas vraiment un pourcentage corroborant une « islamisation ». Si ce n'est donc pas cette dernière, quelle est la réalité qui met ces masses en mouvement ? En écoutant les manifestants, on s'aperçoit vite qu'ils se sentent délaissés par leur Etat (aides sociales en baisse, etc.) et qu'ils ressentent leur Etat de plus en plus dépourvu des moyens pour leur venir en aide (rappellons aussi que l'ex-RDA où se situe Dresde a vue toute son infrastructure industrielle demantelée suite à la réunification, processus analysé par Robert Kurz dans « Der Kollaps der Modernisierung » [2]). Ils perçoivent donc le fait essentiel que la transnationalisation du capital (analysée par Kurz dans « Das Weltkapital » [3]) réduit de plus en plus la marge de manoeuvre des Etats. Nous vivons le démantèlement de l'Etat au sens de la privatisation capitale des ses fonctions propres. Le PTCI (Partenariat Transatlantique de Commerce et d'Investissement) et son homologue Pacifique PTT (Partenariat Trans-Pacifique) actuellement en négociation seront deux grands pas en avant sur ce chemin. Voilà donc la réalité qui met les masses Pegida en marche.

 


       Cependant, au lieu de regarder cette réalité en face, les manifestants détournent le regard pour s'inventer un ersatz d'explication dans la prétendue « islamisation de l'Occident ». L'élément permettant ce déplacement du capital vers l'islam est le caractère transnational qu'ils partagent. Pour les manifestants, ce déplacement a le grand avantage qu'il leur épargne de mettre en cause le fond de la société et d'eux-mêmes, la forme valeur et la forme sujet, pour diriger leur révolte contre l'« incarnation » de l'islam sur le territoire national, les musulmans. La situation « Charlie » semble tout-à-fait différente, de prime abord. Au lieu d'une islamisation hallucinée, un petit massacre bien réel. Qui pourtant fut illico désincarné en attaque contre la liberté de presse et tout le baratin, désincarnation parfaitement exprimée par le slogan même des manifs : Où est le mort qui s'appelle « Charlie » ? Affirmer l'Occident contre l'islamisme, voilà le sens et la visée de la Grande Manif des bien-pensants républicains menés par les chefs de 50 d'Etats, et cet ennemi-là est le même que celui que se propose à combattre Pegida. Du coup, le même déplacement et le même ersatz d'explication sont ici opérants.

 


       L'islamisme, en tant que danger halluciné, est la forme travestie de ce que le capital transnational véhicule : son auto-décomposition meutrieure ou – comme dit Kurz dans « Das Weltkapital » – son auto-cannibalisme. Il n'est pas pour rien que la figure de l'assassin islamiste suicidaire constitue, pour l'opinion publiée et pour trop de nos semblables, la quintessence de l'islamisme.

Bodo Schulze

 

Notes :

 

[1]  http://fr.wikipedia.org/wiki/PEGIDA)

[2] Kurz, Robert, « Der Kollaps der Modernisierung. Vom Zusammenbruch des Kasernensozialismus zur Krise der Weltökonomie », Frankfurt a. M. 1991, 288 pages (traduit en portugais, 1996).

[3] Kurz, Robert, « Das Weltkapital. Globalisierung und innere Schranken des modernen warenproduzierenden Systems », Berlin 2005, 480 pages (traduit en portugais).

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 18:37

par frédéric fromet (hier soir dans la très recommandable émission "si tu écoutes j'annule tout" sur france inter) :

 
EXCELLENT !!!
 
 
 
Frédéric
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 18:30
Salut aux amis de Reillanne et de Charlie
En rangeant mon bureau cette après midi,  je tombe sur ce dessin de Wolinski  fait pour Charlie Hebdo en Aout 2011 fait alors qu’il passait au village chez une ami une partie de ses vacances d’été  
Olivier 
reillanne par wolinski 2011
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 19:05

PP,

Je ne viens pas te parler de Charlie (Bcp de monde le fait trop, à mon avis?) mais de ce qui bien souvent nous fais être le Charlot de l'H(h)istoire.

Bien sûr, rien ne peut justifier de prendre la vie à quelqu'unE. Alors quand j'ai lu dans le livret devant la mairie ce que j'ai lu, je me dis que la surenchère sur l'émotionnel n'amènera malheureusement rien d'émancipatoire à l'être humain.

 

Voilà, je te joins ci-dessous encore un commentaire provenant du site non pas de Sheherzade mais de Jérôme Bonnemaison sur l'analyse qu'il fait d'un livre intitulé "LE CAPITALISME A-T-IL UN AVENIR ?".

 

Anarmicalement

letiti04

 

11 janvier 2015
Partager cet article
Repost0