Présentation

  • : Le blog de Place publique
  • : Prolongement numérique du journal Place publique, publié depuis l'été 2010 par des citoyens du pays de Reillanne dans les Alpes de Haute Provence
  • Contact

L'ACTU de Place Publique

  Place Publique

Télécharger les numéros :

Automne 2013
Reillanne Place Publique N°9

Hiver 2013
Reillanne Place Publique N°8

Automne 2012 

Reillanne Place Publique N°7

Printemps 2012 

Reillanne Place Publique N°6

Automne2011- hiver 2012 

Reillanne Place Publique N°5

Été 2011

Reillanne Place Publique N°4

Printemps 2011

Reillanne Place Publique N°3

Hiver 2011

Reillanne Place Publique N°2

Automne 2010

Reillanne Place Publique N°1

Été 2010

Reillanne Place Publique N°0

 

 

Ecrivez-nous 

place.publique@orange.fr

Marseille 14/04/2012 Plage au Peuple

photo26 

 

L'album photo du rassemblement

du Front de gauche

à Marseille   le 14/04/2012

est en ligne ci-dessous.

Photo P. Weber

 

Photo67

Des Reillannais à la Bastille le 18 mars

voir le reportage photo de Pierre Weber 

 

10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 13:14

Reillanne, le 04 novembre 2014

Lettre aux Reillannai(e)s concernant ma démission de la

municipalité

Bonjour,

Je vous dois des explications concernant ma démission,

notamment à mes électeurs.

Je me suis inscrit sur une liste électorale d’Union, rassemblant

des gens de droite comme de gauche, que je ne connaissais

pas pour la plupart.

Cette liste représentait pour moi une façon de s'affranchir des

éternels clivages gauche droite et l'idée d'être utile pour le

village.

L'exercice s'est avéré difficile.

Mon idée de base était de m'appuyer sur les employés

communaux, qui sont là depuis longtemps, qui sont au courant

de tout, et qui seront là après nous. Une période d'observation

me paraissait nécessaire ainsi que de larges concertations. Les

élus ne sont que de passage.

Christine a choisi d'imposer son rythme et sa vision, sans

concertation ou si peu.

Le climat au quotidien s'est rapidement dégradé. J'ai reçu de

nombreux témoignages dans ce sens.

Nous nous sommes retrouvés bien seuls, à mon sens, et aussi

bien les employés que les citoyens ne nous comprenaient plus.

Quand la vitesse devient précipitation...

Je cite pour exemple l'accès piéton au pôle enfance, la cantine,

l'arrêt des travaux du Citystade, la coupure électrique du Café

du cours, l’inscription au vote de la fermeture de l'école de

musique au conseil de juin, etc…

De même, j'ai souffert d'un manque de communication en

interne, apprenant certaines décisions par les Reillannais plutôt

que par Christine, voyant mes actions remises en question et

ma signature annulée pour des engagements fortuits.

Ma posture se transformait en grand écart. D'autant que je ne

me sentais pas écouté.

Christine dit que j'ai quitté la mairie par copinage avec M. Pra.

Je démens totalement cette affirmation, que je trouve

insultante. Si j'ai des affinités avec Guillaume, ce que je ne

conteste pas, c'est pour ses qual i tés humaines,

professionnelles et pour son honnêteté intellectuelle. Ce dont je

témoignerai volontiers si sa situation venait à empirer. J’ai aussi

cette même relation de sympathie et d’estime pour Anke

Haussler, professeur à l’Ecole de Musique de Reillanne, et je

ne pense pas avoir fait du favoritisme envers elle. Mais je

pense que les Reillannais me connaissent suffisamment pour

juger de mon intégrité, je ne sens pas le besoin de me justifier.

On peut par contre s'interroger sur la démission simultanée de

trois adjoints, ce qui me semble être un événement majeur

dans la vie d'une municipalité. Je rappelle ici que je ne

connaissais pas Michel ESCRIVA et très peu Marie-Helene

Bouffier début 2014.

Ma démission n’est que la traduction d’une désapprobation

d’un mode de fonctionnement qui, je crois, dément

l’engagement éthique et moral que nous avions pris devant les

électeurs : l’objectif d’unité autour du vivre ensemble, l’intérêt

général dépassant les partis pris, la concertation de tous dans

une dynamique apolitique et décloisonnée.

Si j’étais Maire, je serai stupéfait par la démission de 3 de mes

adjoints, je remettrai en question profondément ma politique.

J’organiserai un moratoire de toutes décisions et j’entreprendrai

une consultation la plus grande possible. Je ne me

recroquevillerai pas dans ma coquille en me disant que ces

trois adjoints sont des lâcheurs.

D’intérêt personnel, il ne doit pas y avoir.

Reillanne est un petit village ou il fait bon vivre, cette politique

du rouleau compresseur n’y a pas sa place.

J’ai choisi de me positionner en responsabilité et en

conscience, convaincu qu’une attitude de vérité est toujours

plus réaliste qu’une posture de composition où l’on se ment à

soi même et aux autres.

C’est une grande tristesse, un échec, et je demande aux

électeurs qui m’ont donné leur confiance, de m’excuser. Par ma

présence sur cette liste, j’ai peut-être entrainé le village dans

cette politique de l’affrontement, voir de l’humiliation comme

avec Guillaume Pra.

Je me sens cette responsabilité et j’en suis triste.

Pour moi, la Municipalité doit être au service des citoyens, leur

faciliter la vie et les aider dans leur projet, pour le bien de tous.

Ce n’est pas une gouvernance de toute puissance à laquelle je

crois nous sommes appelés, mais bien à un esprit de service.

Je ne me reconnais pas dans cette gérance autocratique, ce

n’est pas ma vie, tout simplement.

Bien à vous,

Benoît CHAUSSIN, adjoint au Maire jusqu’en octobre 2014.

PS: Cette lettre a vocation a être diffusée le plus largement

possible, merci.

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 13:13

LETTRE OUVERTE A MADAME LE MAIRE ET AU CONSEIL MUNICIPAL

valant droit de réponse suite au conseil municipal du 28 octobre 2014

Madame Le Maire suite au dernier conseil municipal où vous avez parlé de moi et de faits me concernant

publiquement et en ma présence sans me donner droit à la parole pour y répondre alors qu'un conseiller

municipal vous l'a demandé à deux reprises, je vous écris ouvertement afin d'user de mon droit de réponse.

Tout d'abord, lors de ce conseil municipal vous avez refusé de répondre à la question d'un conseiller concernant

l'affaire du retrait de la "banderole des Cars Gelant" dans laquelle je suis impliqué et je souhaite définitivement

éclaircir cette affaire.

L'affaire a éclaté le 16 juillet lors de la réunion de l'école où il vous a été demandé par un conseiller municipal si

c'était bien vous qui aviez ordonné de faire enlever cette banderole. Vous avez répondu que non alors que vous

m'aviez bien demandé de faire retirer cette banderole par les services techniques, ordre que j'ai transmis en

réunion hebdomadaire du vendredi aux agents (vous avez d'ailleurs également envoyé un SMS à M. Pra le jour

même pour le lui demander aussi).

Je n'ai rien dit sur le coup pour vous soutenir malgré ma stupeur devant une telle attitude.

Aujourd'hui, je tiens à m'excuser sincèrement devant les Reillannaises et Reillannais car j'ai participé à votre

mensonge.

Voilà bien un exemple des multiples vraies raisons de la rupture de confiance entre nous et donc de ma

démission.

Ensuite, pendant ce même conseil municipal, vous avez dit en public des choses qui sont fausses concernant

l'épisode de "la commission sécurité de la salle des fêtes" où je suis encore impliqué ainsi que le directeur des

services techniques. Vos propos méritent corrections, et je demande à faire appliquer mon droit de réponse, car

ces paroles ont à mon sens un caractère diffamatoire. Car en effet, la description des faits concernant cette

commission est à la fois faussée et incomplète.

Vous avez dit que vous avez désigné un adjoint (càd moi-même) et le directeur pour aller à la réunion de la

commission sécurité du 23 septembre 2014 à Forcalquier et que ces derniers « ont omis de se rendre » à cette

réunion.

Ceci est faux. Vous n'avez désigné qu'une seule personne pour y aller càd moi-même et m'avez donné pouvoir

de vous représenter avec un arrêté de délégation d'adjoint à la sécurité.

Aucune convocation écrite ni demande orale n'a été faite de votre part ni de la mienne (je ne lui en avais même

pas parlé) à M. Pra, et ceci il vous l'a dit à plusieurs reprises ; ce que vous n'avez jamais contredit d'ailleurs.

Pour preuve, vous pouvez demander au secrétariat qui a retrouvé le papier de convocation resté au secrétariat

jusqu'au jour du 23 septembre après que ce dernier l'ai recherché, ayant pris connaissance du problème.

Moi-même vous ai fait mon mea culpa car j'ai reconnu tout de suite avoir oublié ce rdv.

M. Pra n'a donc pas pu omettre ce rdv puisqu'il n'était pas au courant de cette réunion et j'en suis témoin.

Aussi, le 24 septembre vous avez bien entendu comme moi que l'agent ACMO présent avec M. Pra lors de la

visite de la commission nous a confirmé les propos de celui-ci c'est à dire : lors de cette visite du 11 septembre

à la salle des fêtes, le pompiers responsable de la commission n'a à aucun moment dit qu'une présence était

obligatoire à la réunion du 23 septembre, et qu'il suffisait d'envoyer tous les papiers demandés avant la date.

Ceci n'a donc pas pu étonné M. Pra, ni l'ACMO que personne n'allait à cette commission, n'ayant pas eux-même

été convoqués, ni informés de cette nécessité.

Ensuite, vous rajoutez que vous avez reçu un refus de la part de M. Pra le 24 octobre à 9h quand vous lui avez

demandé de faire le nécessaire pour que la salle des fêtes soit à nouveau utilisable car il avait autre chose à

faire, une autre urgence.

Étant présent ce jour là, je peux témoigner que sa réponse n'a pas été un refus car il nous a bien expliqué qu'il

avait en effet une urgence importante et indispensable, et qu'il devait faire simplement un aller retour à la

station de pompage d'eau potable où une opération très délicate y avait été programmée ce jour là à 9h et

qu'une fois de retour il s'occuperait de ce dossier. D'ailleurs, moi-même ne lui ai pas demandé de rester en

mairie, vue la situation.

Ce jour là, M. Pra avait pris le travail à 6h du matin pour vidanger la conduite principale d’alimentation d'eau du

village et avait rdv justement à 9h précise avec l'entreprise MAGAUD qui devait intervenir toute la journée et

qui a fini son travail à 20h le soir, c'est dire si cela était une opération complexe ; sachant que l'eau devait être

impérativement remise le jour même car nous n'avions pas assez d'autonomie en eau potable pour passer la

nuit.

M. Pra est donc allé à 9h finir de mettre les opérations en route et est revenu au plus vite càd seulement 45min

après en mairie pour exécuter votre demande. Entre temps, il faut souligner que deux autres agents étaient

aussi attribués à cette tâche : l'ACMO et la secrétaire de mairie.

A son retour, M. Pra les a retrouvé comme prévu afin de terminer ensemble le travail entrepris qui d'ailleurs a

été très rapidement fini (aux alentours de 11h) puisque une lettre de décharge a été rédigée dans le but d'être

signée par les utilisateurs de la salle des fêtes, permettant une utilisation immédiate de celle-ci et laissant tout

le temps nécessaire pour terminer la levée des réserves.

D'autre part, toujours lors de ce conseil municipal, vous évoquez cet événement comme la raison essentielle

des démissions de vos adjoints, particulièrement moi-même et M. Chaussin, soit disant par solidarité avec M.

Pra.

Ceci est une très mauvaise interprétation puisque votre comportement (et celui de votre 1er adjoint) que je

trouve totalement injuste vis à vis de M. Pra depuis votre arrivée à la tête de la mairie ne date pas d'hier

comme je vous l'ai déjà fait savoir. Plus de 6 mois durant lesquels j'ai pu constater un parti pris évident contre

lui, une mise à l'écart ayant pour conséquence de l'affaiblir considérablement et ceci sans aucune explication

valable, ce que j'ai toujours déploré.

Aussi, les raisons de ma démission dépassent largement le traitement que vous faites subir à M. Pra puisque je

suis en désaccord avec vous (et avec votre 1er adjoint) sur bon nombre d'autres sujets qui nous ont fait nous

confronter, sur votre manière de gérer la commune en général quasi autocratique qui m'ont fait perdre

confiance en vous et tout sens de travail en équipe, et trop souvent aussi sur le plan humain et votre manière

de considérer les gens.

Cet épisode de la salle des fêtes n'est malheureusement qu'une goutte d'eau parmi tant d'autres qui a rempli le

vase pendant ces 6 mois jusqu'à ma démission.

De plus, M. Boyer, votre 1er Adjoint, après la lecture pendant ce conseil municipal de la lettre de démission de

M. Chaussin qui évoque aussi les problèmes concernant le sort de M. Pra, a répondu à cela par un argumentaire

sur le poids des dépenses liées au personnel communal dans le budget... Étrange relation qui me confirme

encore une fois ce qu'il m'a dit depuis longtemps : son salaire vous dérange. Seriez vous envieux de sa

situation professionnelle ? Malheureux, comme vous vous trompez de route. Si vous saviez la chance que vous

avez d'avoir un jeune homme aussi dévoué et compétent dans une petite commune comme la notre. Je suis le

seul de votre équipe à l'avoir éprouvé pendant des mois entiers jours après jours passés à ses côtés comme

l'ont fait aussi les élus précédents dont il avait aussi toute leur confiance et leur reconnaissance (faut-il le

rappeler ? n'y a t il pas une anomalie ?). Et je suis le mieux placé aujourd'hui pour apprécier son travail et ses

qualités et vous assurer que son salaire qui va avec la fonction dans laquelle l'a nommé la municipalité

précédente est totalement justifié au vu de ses responsabilités, sa disponibilité et de ses heures de travail et

d'astreintes réalisées et non comptées.

Au lieu de vous appuyer sur lui comme sur un sérieux atout pour la commune et de construire votre

gouvernance en se servant de son efficacité comme nous l'ont toujours conseillé (et l'ont fait) les élus

précédents, vous l'avez mis à l'écart de la quasi totalité des projets et du processus décisionnel dès le début et

ne vous êtes jamais vraiment intéressé ni à son travail, ni aux services techniques d'ailleurs ; ceci au détriment

aujourd'hui de l'intérêt général de la commune.

Au lieu de "construire" en vous appuyant sur ce qui avait été mis en place par le passé, vous "détruisez"...

démotivez les forces en présence... quel dommage pour Reillanne !

Jusqu'où voulez vous aller dans votre entêtement ? Je suis vraiment écoeuré de votre comportement, que j'ai

pu définitivement apprécier lors de notre réunion du 2 octobre avec M. Chaussin : vous basez votre

argumentaire contre M. Pra sur de vagues généralités, des « on dit », même des mensonges. Les rares

exemples concrets que vous avez contre lui sont majoritairement basés sur la mauvaise foi, l'interprétation ou

un manque d'information. Et lorsqu'il vous donne des explications, nous avons malheureusement constaté votre

rigidité et votre parti pris contre lui inébranlable : quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage !

Vous dérange-t-il à ce point ? et pourquoi un tel acharnement ?

Tout cela me laisse perplexe quant à vos motivations profondes pour agir de la sorte... Je m’interroge

sérieusement sur les vraies raisons de vos agissements ?

Je tiens à souligner que M. Pra est en arrêt maladie et je ne peux que faire le lien avec la dégradation de ces

conditions de travail. Je trouve déplorable et inacceptable de penser que cette situation puisse atteindre sa

santé. Pour rappel, pendant ces bientôt 9 ans d'exercice au sein de cette mairie, il n'a jamais fait l'objet d'un

arrêt maladie de cette ampleur.

Je demande donc à ce que lecture soit faite de ce courrier au prochain conseil municipal aux élus et au public

afin que la vérité soit rétablie aux yeux des Reillannais.

Michel Escriva

Adjoint au Maire, délégué aux services techniques, jusqu'à début octobre 2014

Reillanne, le 31 octobre 2014

;;;;

Partager cet article
Repost0
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 19:46

 INVITATION

 

La Commission « Environnement – Cadre de vie »

 et

La Commission « Voirie », se réuniront le :

 VENDREDI 1er JUIN 2012, à 17h3O

 Salle du Conseil Municipal

 

Ordre du jour :

La future Station d’Épuration en phase d’étude :

 M. ROBERT de la société ENVEO, chargée de la Maîtrise d’œuvre, répondra à vos questions (emplacement, dimensionnement, filières…etc).

Installation des premiers îlots de tri semi-enterrés et avancement du programme LIFE.
Les projets importants en instance de démarrage :

-       Pôle Enfance-Jeunesse

-       Ateliers Municipaux

-       St-Denis

-       Entrée du village

  • Point sur les travaux de voirie.

 

  • Point sur les comités de quartier

Bien cordialement,

                      Marc CAURETTE                           Robert ROSA

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 20:10

Invitation  reçue par courriel de la part du conseiller municipal Marc Caurette

 

"La Commission « Environnement – Cadre de vie " et La Commission « Voirie », se réuniront le :

 

VENDREDI 26 NOVEMBRE, à 18h00, Salle du Conseil Municipal.

   

Nous avons choisi de nous regrouper ainsi, car les sujets à l’ordre du jour concernent, pour beaucoup, les deux commissions.

 

Ordre du jour :

 

·        Conséquences du programme européen LIFE sur la gestion future de nos déchets, le projet de la CHP ayant été retenu.

·        Construction d’un ensemble « Crèche, Centre aéré et Mini stade », dans le cadre du projet « Pôle d’Excellence Rurale » porté par la CHP.

·        Aménagement futur de la Place et du Cours (la CHP a fait acte de candidature au Programme d’Aménagement Solidaire).

·        Point sur les travaux de voirie (passages surélevés…etc).

·        Point sur les Comités de quartier.

 

                                            Bien cordialement,   Marc CAURETTE,   Robert ROSA"

Partager cet article
Repost0