Présentation

  • : Le blog de Place publique
  • : Prolongement numérique du journal Place publique, publié depuis l'été 2010 par des citoyens du pays de Reillanne dans les Alpes de Haute Provence
  • Contact

L'ACTU de Place Publique

  Place Publique

Télécharger les numéros :

Automne 2013
Reillanne Place Publique N°9

Hiver 2013
Reillanne Place Publique N°8

Automne 2012 

Reillanne Place Publique N°7

Printemps 2012 

Reillanne Place Publique N°6

Automne2011- hiver 2012 

Reillanne Place Publique N°5

Été 2011

Reillanne Place Publique N°4

Printemps 2011

Reillanne Place Publique N°3

Hiver 2011

Reillanne Place Publique N°2

Automne 2010

Reillanne Place Publique N°1

Été 2010

Reillanne Place Publique N°0

 

 

Ecrivez-nous 

place.publique@orange.fr

Marseille 14/04/2012 Plage au Peuple

photo26 

 

L'album photo du rassemblement

du Front de gauche

à Marseille   le 14/04/2012

est en ligne ci-dessous.

Photo P. Weber

 

Photo67

Des Reillannais à la Bastille le 18 mars

voir le reportage photo de Pierre Weber 

 

1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 19:19

Contre l'expulsion du squat « la gendarme rit » à Forcalquier (04)

Rassemblement le lundi 8 octobre à 14 heures devant le Tribunal d'Instance de Manosque (04)

Nous appelons à un large rassemblement de soutien lundi 8 octobre à 14 h, devant le Tribunal d'Instance de Manosque. En effet, les résident-e-s de « la gendarme rit » de Forcalquier sont assignés en référé par le Conseil Général des Alpes-de-Haute-Provence (propriétaire des locaux de l'ancienne gendarmerie de Forcalquier abandonnée depuis 10 ans) qui plutôt que d'ouvrir le dialogue a préféré porter plainte et demander l'expulsion des habitants qui ont investis les lieux depuis la mi-juillet.

Le dimanche 16 septembre, les résidents et l'association QueDAL 04 ont organisé une après-midi de rencontre autour de la question du logement sur le site ouvert au public. Environ une centaine de personnes ont ce jour-là répondu à la convocation et ce fut l'occasion de débats autour du mal logement et des “projets” de « la gendarme rit », la projection d'un film sur la pratique du squat ainsi que des visites guidées du bâtiment. Un vide grenier solidaire au bénéfice des résident-e-s a permis de commencer à équiper le lieu et de mettre en place une « ressourcerie » ou magasin gratuit où chacun pourrait venir prendre ou échanger des objets.

Fort de ce soutien local et rassuré sur la pertinence de créer à Forcalquier un « centre social et culturel autogéré » largement ouvert aux habitants et associations qui le souhaitent, le squat de « la gendarme rit » est en cours d'aménagement pour répondre à cette attente. Même si l'expulsion ne fait guère de doute, nous poursuivons des activités tous azimuts (petit jardin, élevage de poules, salles de réunion, ateliers d'artistes, dortoirs, studio d'enregistrement et autres salles de jeu pour les enfants...).

Vous êtes chaleureusement conviés à la conférence de presse donnée par notre défenseur, Maître Olivier Lantelme, à la sortie de l'audience.

Les résident-e-s de « la gendarme rit » & résidus de la République
depuis les montagnettes du Sud-Est de la France

Une pétition de soutien rassemblant près de 200 signatures est visible sur le site de QueDAL 04 mais elle a été fermée car victime d’attaques publicitaires ! Merci de nous envoyer votre signature par mail quedal04@free.fr ou sur papier à : « la gendarme rit » 2 montée de l’observatoire - 04300 Forcalquier.

Merci à vous d'avoir signé la pétition de soutien et/ou d'être venu-e-s nous rendre visite.
Merci de diffuser ce message à vos contacts...
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 11:47

Bonjour à toutétous,

La journée « Squat le patrimoine » du 16 septembre a rassemblé près d'une centaine de personnes au squat de "la gendarme rit" à Forcalquier (04).
Des films sur le squat ont été visionnés, la question du logement (de la difficulté d'accès à un logement) y a été débattu ainsi que les "projets" et prochains rendez-vous du squat…
Merci à toutes ceux-et-celle qui ont participé au "vide grenier solidaire" (dons de meubles, vaisselles, etc.).
Il nous manque encore quelques matériaux : peinture, drap, tissus pour rideaux… pour améliorer l'ordinaire.
Devant les nombreuses contributions, l'idée d'ouvrir un magasin gratuit de troc et d'échange est en préparation…

La pétition de soutien lancée le 3 septembre rassemble maintenant près de 120 signataires (dont la moitié sur papier).
Merci à ceux qui ont recueilli des signatures de nous les envoyer à : «la gendarme rit», 2 montée de l'Observatoire - 04300 Forcalquier
Vous pouvez encore (pour ceux qui ne l'ont pas déjà fait) signer la pétition de soutien en ligne…
http://quedal04.free.fr/quedal/spip.php?article76
ou envoyer votre message à (de nombreuses personnes nous ont signalés des problèmes pour valider leur signature) :
quedal04@free.fr

Nous vous rappelons que la nouvelle audience en référé qui statuera
sur la demande d'EXPULSION du Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence
aura lieu lundi 8 octobre 2012 à 14 h au tribunal d’instance de Manosque.

Merci de venir en nombre devant le tribunal pour assister à la conférence de presse de Maître Olivier Lantelme (notre avocat) et poser pour la photo…
Nous préparons une banderole contre l'expulsion et pour l'eau !

Les résident-e-s de "la gendarme rit" de Forcalquier
(depuis les montagnes du Sud-Est de la France)

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 11:43

Bonjour à tous ;

Recevez l'invitation à participer à l'Assemblée Générale de l'association Quedal04 qui aura lieu le jeudi 18 octobre 2012 à 18h30, à la Gendarme-rit de Forcalquier, nouveau lieu alternatif de gratuité et de convivialité. (Précarité-Logement)
Cette date choisie par la présence à , de Pierre Rabhi pour une conférence les 19 et 20 octobre 2012 à Forcalquier, ( la Bonne Fontaine). Pour plus de renseignements veuillez vous adresser à l'Office de Tourisme de Forcalquier.
Ordre du jour:

  • Election du nouveau bureau
  • Le projet collectif de la Gendarme-rit
  • La lutte contre l'Isolement et le mal-logement dans le 04
  • L' Audience du 08 octobre
  • La défense pour la réquisition de lieux fermé tel que la Gendarme-rit
  • Les adhésions

Merci de nous prévenir de votre présence, si possible.
La nouvelle adresse mail de Quedal: quedal04@free.fr

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 07:35
Vous êtes invités dimanche prochain à "squatter le patrimoine" avec nous !
"La rentrée sera humaniste ou ne sera pas" nous disait l'éditorial de l'office de tourisme intercommunal.
L'audience en référé qui doit décider de notre expulsion a été reportée au lundi 8 octobre à 14 h au tribunal d'instance de Manosque.
Nous vous attendons nombreux pour faire entendre votre soutien et écouter le rendu que nous en fera notre avocat maître Olivier Lantelme.
En attendant vivons heureux si c'est possible.
Les résident-e-s de "la gendarme rit" de Forcalquier
(depuis les montagnes du Sud-Est de la France)
Au programme de la journée de dimanche
Ouverture à 15 h
Visite guidée des bâtiments...
Vide grenier au bénéfice des résidents de « la gendarme rit » (chacun peut se débarrasser de ce qui l'encombre, meubles, vaisselle, linges et autres, nous en ferons bon usage !).
On recherche en particulier des jerrican pour l'eau, des chaises et grande casserole, peinture blanche même usagée, matériel pour barbecue...
16 h - Projection de films sur la pratique du squat ("Rhino féroce" sur les squats à Genève, "Squat" sur ceux de Barcelone)
17 h 30 - Débat autour des problèmes du logement dans les Alpes-de-Haute-Provence animé par l'association Quedal 04
19 h - Repas à prix libre (avec le concours de producteurs locaux)

 

Merci à toutes ceux qui ont signé la pétition de soutien (et à ceux qui vont le faire)
on peut aussi signer sur papier ce dimanche ou dans plusieurs lieux du département !
Merci de faire tourner l'info si vous pouvez...
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 20:24
Demande de report de l'audience pour expulsion des occupants de "la gendarme rit" de Forcalquier
Notre avocat (Maître Lantelme) a demandé le report de l'audience prévue le lundi 10 septembre 2012 à 14 h au TGI de Manosque en raison de l'absence des pièces versés au dossier de l'accusation (rapport du service territorial de l'action sociale de Forcalquier et dépôt de plainte [du Conseil général 04]) !
Ce report devrait être accepté lundi et nous devrions recevoir rapidement une nouvelle convocation.
Vous pouvez signer la pétition et laisser un témoignage de soutien sur le site de l'association QueDAL 04 (Droit au logement)
Enfin, nous vous attendons nombreux pour la journée "porte ouverte", « Squat le patrimoine ! » le dimanche 16 septembre à partir de 15h…
Nous espérons pouvoir faire une distribution de tract sur notre situation et cette journée lundi prochain sur le marché de Forcalquier et rencontrer la mairie de Forcalquier dans la semaine pour connaître sa position sur notre dossier et nos projets…
Les résident-e-s de "la gendarme rit" à Forcalquier (depuis les montagnes du Sud-Est de la France)
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 19:56
Bonjour à vous,
Nous vous faisons parvenir en pièce jointe et dans le corps du texte le communiqué de presse rédigé avec l'association Quedal 04 (Droit au logement) au sujet d'un lieu ouvert en juillet 2012 à Forcalquier. Nous aimerions que ce projet de centre social et culturel autogéré puisse durer mais le propriétaire (le Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence) qui a laissé ce bâtiment vide depuis 10 ans ne l'entend visiblement pas de cette oreille…
Nous vous invitons à venir assister à l'audience de référé où nous serons défendus par Maître Olivier Lantelme (avocat au barreau d'Aix-en-Provence).
L'audience a lieu le lundi 10 septembre à 14h au Tribunal de grande instance de Manosque.
Notre avocat fera une brève conférence de presse à la l'issue de l'audience. Nous tentons de mobiliser nos soutiens.
Une pétition de soutien est en ligne depuis aujourd'hui sur le site de Quedal 04
Enfin, nous préparons une journée "porte ouverte" pour le dimanche 16 septembre pendant les journées du Patrimoine (sic) !
Pour en savoir plus sur l'audience :
Maître Olivier Lantelme
Contact du cabinet : 04 42 23 22 07
12 rue Émeric David - 13100 Aix-en-Provence
Contact « la gendarme rit », le soir entre 18 h et 21 h : 06 81 98 80 49 (Samuel)
Merci de diffuser ce message dans vos réseaux...

Menace d'expulsion sur le squat à la gendarme rit  Forcalquier (04)

A peine ouvert (juillet 2012) dans une ancienne gendarmerie laissée à l'abandon depuis 10 ans, un squat d'habitation à vocation sociale et culturelle, où résident une dizaine de personnes sans logement soutenus notamment par l'association Quedal 04, est déjà menacé d'expulsion par le Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence, propriétaire du bâtiment. Son président Jean-Louis Bianco (PS) donnera-t-il le feu vert aux gendarmes pour une expulsion musclée des impertinents qui ont osé s'installer en plein coeur d'une zone périphérique de la ville de Forcalquier où fleurissent les projets immobiliers à grands coups de millions d'euros : maison des métiers du livre dans l'ancienne caserne, " village vert " (coop bio, magasin de producteurs, etc.) dans un ancien dépôt de matériaux, immeubles de standing à côté de l'hôpital-résidence, rond-point à l'entrée de la ville, bureau du centre médico-social dans l'ancienne gendarmerie, etc. ? Ou bien laissera-t-il une chance à un véritable projet d'autogestion de voir le jour mené par quelques habitants opiniâtres qui ne se résignent pas � l'embaumement touristique de ce beau pays ?

La réponse du tribunal de Grande Instance de Manosque à la requête du Conseil général ne fait malheureusement guère de doute*. Aujourd'hui comme hier, d'UMP en PS, expulsions et projets immobiliers vont de pair : le changement (social) c'est pas pour maintenant ! Mais quel est le crime des résidents de " la gendarme rit " qui ont profité des " vacances " pour occuper le lieu et remettre un peu de vie dans ce grand bâtiment vacant depuis des lustres (grand nettoyage, remise en état des fluides : électricité et eau) ?

Un toit c'est un droit - pas d'expulsion sans relogement !

L'association QueDAL (Droit au logement) ne demande pas autre chose que d�ouvrir le dialogue sur la question du logement, sur la base de cette simple question : au nom de quoi des b�timents publics et priv�s devraient-ils rester vides alors que tant de gens sont mal ou pas du tout log�s ? Elle soutient le d�sir des r�sidents qui est de � vivre une expérience en dehors des m�canismes de domination qui s'exercent � travers la sainte trinité des valeurs de la bourgeoisie (argent, travail, propri�t�) et de développer ici un projet d'autogestion.** � Elle s'oppose � une expulsion sans relogement des résidents de � la gendarme rit � de Forcalquier.

 

 

*L'audience du TGI de Manosque aura lieu (sauf report) le lundi 10 septembre � 14 h, les occupants sont d�fendus par Ma�tre Olivier Lantelme qui donnera � la sortie une br�ve conf�rence de presse... Vous pouvez venir protester devant le tribunal, signer la p�tition de soutien en ligne ou nous envoyer votre t�moignage de soutien � : � la gendarme rit � � 2 montée de l'observatoire � 04300 Forcalquier.

 

** Une apr�s-midi de rencontre ouverte au public autour de la question du logement est organis�e avec les r�sidents et l'association Quedal 04 sur le site, le dimanche 16 septembre � partir de 15 h � l'occasion des � journ�es du patrimoine � ! Sont pr�vues des d�bats autour du logement et des projets de � la gendarme rit �, la projection de films sur la pratique du squat ainsi que la visite du b�timent. Un grand vide grenier au b�n�fice des r�sidents est aussi propos� (apportez-nous ce qui vous encombre, meubles, vaisselle, linges et autres, nous en ferons bon usage !).

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 07:09


Poitiers : des sans logis et militants condamnés à de la prison ferme !
Stop au harcèlement judiciaire et policier contre le DAL !

Deux sans logis militants, dont un porte parole du collectif des sans logis, soutenu par le DAL, ont été condamnés à 2 mois de prison ferme, pour rébellion et violence à agent. C’est la 1ère fois depuis la création du DAL que des condamnations à des peines de prison ferme sont prononcées, dans le cadre d’une action organisée par le mouvement.
3 autres militants, ou sans logis ont été condamnés à des peines d’amende . Ils devraient tous faire appel.

Les faits se sont déroulés Place du marché, à Poitiers, le 2 Avril, lors de la destruction par la police d'un campement installé depuis le 30 mars, pour demander que les sans logis de Poitiers soient relogés dans de vrais logement. En effet Poitiers compte plus de 4400 logements vacants, 8,3% du parc (INSEE, recensement 2009), dont plusieurs centaines de logements sociaux. Il y a suffisamment de place pour loger décemment tout les sans logis et mal logés de l’agglomération , et suspendre les expulsions sans relogement.


Des petites vidéos prouvent la brutalité des forces de police, et démontrent que les personnes interpellées n’ont opposé aucune résistance.

Elles seront bientôt disponibles, mais n’ont pas pu été présentées à l’audience du 10 juillet.
Nous exigeons l’ouverture d’une enquête sur ses fausses accusations, et nous mobiliserons pour la relaxe des militants sans logis .

Par ailleurs, preuve que le harcèlement policier et judiciaire est à l’œuvre à Poitiers, tandis que la Mairie est très hostile à l’action du DAL : le 12 juillet dernier le tribunal correctionnel avait relaxé les victimes d'un incendie dans un immeuble réquisitionné par les sans logis avec le soutien du DAL Vienne et de la fédération Droit Au Logement :

Cet immeuble était vacant et à l’abandon depuis 1998, propriété d’une marchande de bien, détenant une agence immobilière à Poitiers. Un début d'Incendie a 3h30 du matin, le 27 avril provoque des dégâts limités dans cette bâtisse squattée déjà à maintes reprises par des sans abris : 4m2 de plancher brulés et de la suie sur les murs de la pièce sinistrée...
Les trois sans abris sinistrés présents avaient été interpellés, placés en garde à vue pendant 13h, interrogés notamment sur les actions du DAL, puis remis à la rue, pendant que la propriétaire faisait fermer la maison... Une expulsions déguisée ...
Il leur était reproché une "dégradation involontaire par utilisation de bougies sans surveillance", et "de s'être introduit dans un domicile, “... les portes êtant déjà ouvertes. La ficelle était un peu grosse, et le Tribunal a prononcé la relaxe.

Autres formes de répression :
Un militant du DAL Poitiers a été auditionné ce printemps, car on lui reproche la "mise en danger de la vie d'autrui", une "effraction avec dégradation" et d'autres sornettes invraisemblables ...
Un autre militant du DAL Poitiers, avait été placé en garde à vue le 14 juin dernier, pour de prétendues outrages au maire de Poitiers ...

La répression et la tentative de criminalisation du DAL et du mouvement social du logement ne s’arrête pas à Poitiers : intimidations, poursuites, condamnations...

La responsable du DAL Tours (chantage au placement d'enfant, voire canard enchainé) début juin
Le responsable de DAL Rouen, poursuivi pour “dégradation de bien public en réunion” après la réquisition d'un immeuble de la Ville de Rouen cet hiver pour des familles à la rue
Le responsable du DAL Nord Pas de Calais, condamné après l'intrusion forcé d'un témoin d'huissier dans son logement
Le responsable du DAL Paris, à l’encontre duquel les poursuites pour “manifestation non déclarées” restent ouvertes
Rennes : la PAF perquisitionne le logement d’une militante qui domicilie une personne sans papier : Intimidation ...

DAL rappel que à plusieurs reprises, des tentatives de criminalisation du mouvement ont été conduites et se sont conclues parfois par la condamnation des policiers qui avaient monté des affaires de toute pièce.

S’il n’est pas une surprise que le gouvernement Sarkozy ait tenté, en vain, de criminaliser Droit Au Logement et son action qui depuis 22 ans est restée non violente, il est surprenant que des militants , des responsables, ou des sans logis mobilisés soient l’objet d’une répression qui a incontestablement un caractère politique, après le changement de Gouvernement

La fédération DAL :

  • Apporte son soutien aux militants et aux sans logis en lutte pour leur droit et l'application des lois,
  • Dénonce ce harcèlement judiciaire dont le but est manifestement de faire taire les luttes du logement
  • Demande au Gouvernement de faire cesser ces poursuites et manœuvre policière et judiciaires à l’encontre du DAL et des sans logis en lutte.
  • Rappel que la violence est celle des autorités qui laissent les sans logis dans la rue et de ce fait se rendent hors la loi.


Contact DAL Poitiers 06 52 93 54 44
Fédération : 06 09 59 19 74

Partager cet article
Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 14:53

 

A l'attention de Monsieur Benoist Apparu, Secrétaire d'Etat au Logement Le niveau atteint par l’ensemble des loyers en France est devenu insupportable à de nombreux locataires. Avec les charges locatives et les dépenses liées au logement, la part moyenne des ressources des ménages consacrée au logement est passée de 13% en 1980 à 25,7% aujourd’hui. Cette situation insupportable nécessite une réaction forte des pouvoirs publics pour arrêter une logique qui repose sur la transformation du logement en un produit financier dont on recherche la rentabilité maximale. Il faut repenser la politique du logement, l’asseoir sur des bases solides, humaines et justes et mettre fin au désengagement de l’Etat. En attendant la mise en place d’une nouvelle politique du logement, les soussignés demandent au Ministre du logement la sortie immédiate d’un décret de blocage de tous les loyers (publics et privé) d’une durée minimale d’un an.

 

Confédération Générale du Logement 29 rue des Cascades 75020 Paris 01.40.54.60.80

 

Pour signer la pétition, cliquer ici

Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 16:57

Pour l’arrêt des expulsions, la production massive de logements sociaux et contre le logement cher,

Manifestons dans toute la France samedi 12 mars

 

Cette année encore, le 15 mars sonne la fin de la trêve hivernale, la reprise des expulsions sans relogement, l’angoisse pour des dizaines de milliers de familles et de personnes d’être jetées dans la rue par la force et de sombrer dans l’exclusion… Chaque année, le gouvernement accélère un peu plus les procédures pour soutenir les bailleurs, chaque année, les expulsions sont toujours plus nombreuses : elles sont en hausse de 50% depuis 2002…

 

Les locataires et les accédant-e-s modestes sont accablé-e-s par la flambée des loyers, des charges, de l’énergie, de l’immobilier et du foncier, qui n’ont jamais été aussi chers dans notre pays. C’est un véritable racket  : de plus en plus de jeunes, de salarié-e-s, de précaires, de mères isolées… doivent y consacrer plus de la moitié de leur salaire. Or la hausse des prix de l’énergie, de la santé ou des produits frais, conjugués à la montée du chômage, à la précarisation de l’emploi, à la faiblesse des revenus (allocations, salaires, retraites…) et au renforcement des inégalités, frappent déjà durement les couches populaires.

 

Du fait du désengagement financier de l’Etat, la production de logements sociaux reste à un niveau très faible, sans compter les démolitions et ventes imposées par le gouvernement. Par contre, il dépense 10 fois plus pour aider les riches contribuables à acquérir des logements et à les louer au prix fort. La marchandisation des logements sociaux est en cours. Les statuts locatifs sont attaqués et rognés sans cesse, avec la multiplication des statuts précaires. Celui des locataires HLM est désormais menacé.

 

Le gouvernement soutient la rente locative, les profits tirés de la spéculation immobilière et foncière au détriment du droit au logement. La loi Boutin a divisé par trois les délais d’expulsion. Les bailleurs, relayés par le rapport Attali, réclament un « assouplissement » des expulsions, c’est-à-dire une « accélération ».

La loi Hortefeux, (LOPPSI2) permet au Préfet d’expulser en 48h les occupant-e-s d’habitat « hors norme » (yourtes, cabanes, tentes, bidonvilles, caravanes, maisons sans permis, mobil home…), sans l’avis du juge, et de détruire leurs habitations. Environ 200 000 personnes sont concernées.

Même les ménages reconnus prioritaires par loi DALO (Droit Au Logement Opposable) sont mis à la rue, alors que les Préfets doivent les loger.

 

L’INSEE le confirme, la crise du logement s’aggrave, faute de volonté réelle de faire une politique du logement pour tous. Un nombre croissant de locataires, d’occupant-e-s à statut précaires et d’accédant-e-s surendetté-e-s sont menacé-e-s, d’expulsion sans relogement, à partir du 15 mars, et le plus souvent sans hébergement, car les structures d’accueil sont saturées…

 

Dans ce contexte, nous exigeons :

  • Un moratoire sur les expulsions locatives ;

  • La baisse et la régulation des loyers dans le parc privé, des charges et de l’énergie ;

  • Le gel des loyers HLM et un soutien financier de l’Etat aux bailleurs sociaux ;

  • La revalorisation des aides au logement (APL, AL) ;

  • La taxation de la spéculation immobilière et foncière, pour rendre le logement accessible

  • Des financements pour produire massivement des logements sociaux (PLUS, PLAI) et la mise aux normes de qualité environnementales et énergétiques, le maintien de la ressource du livret A et la suppression de toutes les mesures de défiscalisation dans l’immobilier

  • L’obligation d’accueil digne et adapté de toute personne sans logis jusqu’à son relogement

  • Le respect de la loi DALO et l’application immédiate de la loi de réquisition

  • L’abrogation de toutes les mesures de marchandisation du logement social (CUS, ventes, démolition, privatisation des bailleurs sociaux…) et de toutes celles qui précarisent les habitant-e-s (loi Boutin, loi LOPPSI2, loi de finances 2011 …)

 

 

Premiers signataires :

CNL, CSF, DAL, AC !, ACDL, ADVOCACY, AITEC, Attac France, Bagagérue, CAL, Confédération Générale du Travail, Fédération Syndicale Unitaire, Jeunesse Ouvrière Chrétienne, Jeudi Noir, LDH, Union Syndicale Solidaires, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature, …

Avec le soutien de : EE–LV, NPA, PCF, PG, PS…

Partager cet article
Repost0